Le Népal : un choc des habitudes de vie

Vue sur Katmandu

La circulation est difficile et bordélique. Ça klaxonne, les scouters circulent dans les rues très étroites non éclairées, ça roule sans casque, parfois à 3 dessus, ça interpelle pour monter dans le bus. Il n’y a plus de place pour entrer dans le bus, nous montons quand même, nous poussons ; les portes ne se ferment pas, un gars doit s’accrocher dehors et le bus démarre déjà.

Dans le bus

Les rues sont sales, poussiéreuses, parfois même nauséabondes. Une vache erre et mange du plastique. Les trottoirs sont souvent inexistants. Nous traversons, vigilants, au milieu des voitures qui ne veulent pas s’arrêter.

Là c’est calme

Les népalais n’en restent pas moins coquets : boucles d’oreilles pour tous, piercing au nez pour les femmes, maquillage, bijoux, tenues traditionnelles pour certaines. Et ils ont quasiment tous un portable dernier cri !!

Découverte du logement

La 2ème pièce avec le coin cuisine

Peut-être 10 ou 15 mètres carré pour vivre à deux, l’oncle (Bimal) et sa nièce (Laxmi). Les toilettes et la douches sont communes avec d’autres familles, un étage au dessus. Pas de chasse d’eau : il faut utiliser un seau d’eau, dans les toilettes « à la turque » pour évacuer. Pas de douche non plus. Nous devons chauffer l’eau du seau avec une résistance et se laver « à l’ancienne », dans la même pièce que les toilettes.
Il n’y a pas l’eau courante en continu. Elle arrive seulement le matin vers 5h45 pour 40 minutes, il faut remplir des seaux et bouteilles pour la journée.

Les toilettes et la douche

Pour laver le linge, c’est pareil, à l’ancienne, et on l’étend sur le péron, sur le mur qui est sale de poussière… Il n’y a pas de frigo, on réfléchi différemment ici !

Dehors, il faut pompier pour avoir de l’eau

Soirée d’anniversaire

Je suis bien entourée, avec mon collier de 59 fleurs en guise de bienvenue au Népal

Je suis invitée à aller à un anniversaire le soir de mon arrivée. C’est une expérience inoubliable. Je suis dans une famille népalaise, plusieurs membres me dévisagent, m’observent. Les enfants chuchottent entre eux et me regardent, je les intriguent. Personne ne parle anglais hormis Bimal, mon hôte.
Pour souhaiter l’anniversaire, il faut appliquer un peu de riz pigmenté en rouge sur le front de la personne, en gage de paix et de bienvenue. La coutume est d’offrir de l’argent, ce jeune homme a donc reçu des euros 😉

En bas à gauche de l’image, l’assiette de riz rougit

On mange sur les lits, tous entassés, le lit devient table et chaises en même temps. Les enfants jouent aussi au même endroit. On mange à tour de rôle.

Le repas est excellent, un plat népalais : riz, haricots rouges, petits pois avec du piment (un peu hard), bœuf et mouton. Certains mangent avec les doigts. L’on m’installe un tabouret en guise de table. Le gâteau est servi sur des bouts de papier, j’ai le droit à une assiette et une cuillère, ouf 😉 j’ai le droit à de la bière, pas les autres femmes.

Riz, haricots rouges, petits pois pimentés, bœuf et mouton avec des chips de crevettes

Sur le chemin du retour, nous sommes six. Une népalaise de 9 ans et son frère de 13 ans veulent me donner la main. Nous rentrons en parlant en anglais. Tout le monde est content !

Un mariage népalais

Ma chance continue !
J’ai fait les magasins la veille avec Laxmi pour trouver une robe pour le mariage auquel je suis conviée. Mes chaussures de rando de chez Décathlon sont même assorties à ma robe, elles feront l’affaire 😉

En tenue traditionnelle

Nous prenons le taxi puis le bus pour nous rendre devant la maison des futurs mariés. Ensuite, une petite procession se met en route, à pied, en musique, pour rejoindre deux bus et les voitures. Je ne dois pas rester debout dans le bus (il n’y a plus de place) et je suis donc conduite dans une voiture. Le cortège traverse la ville de Kathmandu (accrochez-vous, ça décoiffe, j’ai peur de la colision) et nous nous retrouvons dans un beau restaurant.

Le couple de mariés

Les mariés reçoivent de nombreuses offrandes dont de la nourriture (et du poisson déposé dans un plat… Pas de conditionnement du froid ici !).

« L’autel » avec les offrandes autour

Fanta, Coca ou limonade pour l’apéritif.

Mes amis népalais

Puis un bon repas où se mélangent les entrées et les plats (selon ma vision d’européenne).

Le dessert vient ensuite et à table on boit…de l’eau !

Puis c’est l’heure des danses.

Parmi tout ce reuz, je ne suis pas complètement perdue…

Les propriétaires n’étaient malheureusement pas présents, je retenterai ma chance de rencontrer cette femme bétonne et son mari népalais 😉

Je vous donne RDV dans environ 15 jours, je m’en vais demain faire un trek dans les montagnes népalaises, I enjoy my life 🙃

Publié par Gwendoline

La vie s'écoule Telle une rivière Tantôt paisible Ou chahutée Faite de remous Nous éclabousse Impitoyable Semée d'obstacles Ou bien d'épreuves A vivre en jeux Pour s'éprouver Se découvrir Et puis en rire De joie de vivre De découvertes Et de rencontres A demi-mots Ou sincèrement A vivre à fond Au plus profond De tout notre être Et simplement ... vivre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :