Mes aventures khmers : de l’insolite

Maintenant

J’ai souri à la vie et elle fait de même avec moi
Chemin faisant, nous avançons ensemble
Elle m’épaule
Me guide
Me dirige
Aiguille mon instinct
Je réalise mes rêves
Même les plus audacieux, intrépides et fous !
J’osais à peine imaginer qu’ils puissent devenir réalité
Et pourtant si
Je vis
Je revis pleinement et profondément
Je redécouvre
Je me découvre
Cette richesse de la vie
En chaque chose et chaque Être
Cette beauté qui ne demande qu’à être cueillie
Qui attend le regard observateur
Qui comble qui veut la saisir

Invitation

Élu « Meilleur hôtel du Monde » en 2017 et 2018, le Viroth’s m’a ouvert ses portes. Gentillesse, multiples attentions, une réponse avant le besoin, le personnel est infaillible. Ce jus de noix de coco est exquis. Cette piscine, entourée de plantes, dans ce lieu paisible, est accueillante…mais elle est réservée uniquement aux clients. Et cette chambre : gracieuse sans en faire trop, sans superflux de luxure, ce balcon avec ventilateur, cette coupe de fruits en guise d’accueil, ces produits de beauté de la peau et des cheveux. L’hôtel a une orientation écologique : panneaux solaires, réduction du plastique, entre autres. Tout y est fin, bien pensé, bien mesuré, comme me l’apprend Amandine, qui travaille dans des hôtels français.
Quand l’opportunité croise mon chemin, j’y dis oui. Alors, MERCI Amandine et Fabien pour cette belle parenthèse 😀

Dégustation

Expérience culinaire au Bugs Cafe, à Siem Reap. Au menu, planche découverte, riche en protéines. Nems de fourmis rouges et fourmis volantes : miam. Samosa de tarentule fourré aux épinards : miam. Croquettes de vers à soie avec du taro (sorte de patate douce). Wok de vers à soie et grillons, aux petits légumes : miam. Marinade de citron, gingembre et d’huile pour saupoudrer les sauterelles (j’adore), un scorpion (miam) et une puce d’eau géante (bof).

Une boisson à base de vers à soie et de bananes pour accompagner ce plat : miam.

Et en dessert, une salade de fruits frais avec son caramel coulant et ses grillons croquants.

Un régale 😍

Le patron est français et le cuisinier, étoilé, khmer. Ils s’approvisionnent chez les fermiers des alentours de Siem Reap, qui chassent pour leur famille et revendent leur surplus au restaurant. Les insectes et compagnie sont parfois congelés mais cela permet d’avoir les « produits » : les tarentules sont en période de reproduction et je n’aurais pas pu y goûter. Tout est sécurisé : la queue du scorpion est coupée dès qu’il est attrapé, d’avoir été attiré par la lumière ou d’une autre manière.
Ça vous tente ?
Le serpent de lac est aussi une autre belle découverte si vous préférez 😉

À la notre

Je me promène, sans but précis, que celui de prendre l’air et de flâner dans la campagne cambodgienne. Cette dame m’interpelle et me fait signe de la rejoindre. Elle est en famille et ils trinquent. Un peu. Beaucoup vu le nombre de cannettes sous la table. Je bois un coup avec eux, une bière, puis deux, et je m’en vais afin de ne pas finir dans le même état qu’eux. Quelle descente ces khmers !! Pire que les Lao et peut-être même que les bretons !

Sous la table…

Festivités

Ces dames confectionnent des décorations que j’ai déjà aperçues dans les temples. Et pour cause, elles préparent une fête qui aura lieu le lendemain. Une jeune traductrice me propose de revenir pour y assister. Ce que je fais donc.

Je comprends qu’un moine est décédé il y a un an et que cette fête est organisée en sa mémoire. Tout le monde est paré d’un haut ou d’une robe blancs, par chance moi aussi.

Les moines portent leur sempiternel toge dont le nom m’échappe.
Une procession, en chanson, tourne autour de l’édifice central.

Un rituel suit. Les moines psalmodient et la foule reprend en cœur. Ces jeunes de 16 à 18 ans m’ont adoptée et me proposent de manger un peu : peut-être est-ce un bouillon aux pois et carottes dans lequel nous trempons notre pain ? Je n’en suis pas sûre mais c’est bon. Cette autre femme m’offre son morceau de pain en guise de sympathie. Je n’en ai pas d’usage mais je ne me sens pas de refuser, cela semble important pour elle. Cette demoiselle souhaite dialoguer avec moi mais elle n’a pas son portable pour utiliser un traducteur. Elle m’invite donc chez elle un moment, elle est curieuse. Je prends congé sous un feu d’artifice.
Je n’ai pas tout compris ce que je faisais là, mais c’était une expérience très sordide et sympathique !

Le Cambodge m’a réservé des aventures surprenantes, chaque jour a eu son lot de surprises.
J’ai ainsi aidé un policier qui faisait un malaise (cardiaque, cérébral, étouffement ?) : difficile d’évaluer la situation lorsque l’on ne sait pas ce qui s’est passé et que personne ne parle anglais pour vous expliquer. J’ai conseillé l’hôpital. Je suis repasser voir un collègue l’après-midi et, par gestes, il a compris et, toujours avec des gestes, j’ai pu comprendre que ce policier allait mieux, qu’il avait mangé le midi et était perfusé.
Une autre fois, je me suis fait arrêtée, en scouter, par la police. Le laisser-passer, pour ne pas avoir en sa possession un permis international, est de laisser un billet… Il devait être l’heure de fermer boutique pour eux (16h30), ils m’ont finalement laissée partir après dix minutes d’attente. J’ai été plus chanceuse que d’autres français !
En tout cas, ça décoiffe !

Et ça continue… 😉

Publié par Gwendoline

La vie s'écoule Telle une rivière Tantôt paisible Ou chahutée Faite de remous Nous éclabousse Impitoyable Semée d'obstacles Ou bien d'épreuves A vivre en jeux Pour s'éprouver Se découvrir Et puis en rire De joie de vivre De découvertes Et de rencontres A demi-mots Ou sincèrement A vivre à fond Au plus profond De tout notre être Et simplement ... vivre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :