Kuala Lumpur en petite escale

La verdure équatoriale est accueillante. De nombreux palmiers et/ou cocotiers s’étendent à perte de vue aux alentours et dans la ville.

Mon escale est courte mais je veux revisiter cette ville, qui fût ma première rencontre avec l’Asie, il y a bientôt cinq ans, lors d’une autre escale.
Dernier jour dans l’hémisphère nord, alors en hiver. La température reste constante, plus de trente degrés… Quelques gouttes de pluie, passagères, me souhaitent la bienvenue dans cette zone au climat moite.
Les nombreuses femmes voilées me rappellent l’appel à la mosquée qui m’avait alors surprise.
C’est une petite course d’orientation contre la montre qui m’attends. Je perds du temps à trouver le moyen le moins onéreux de rejoindre le centre-ville. Navette en bus, super spatieuse, que j’ai dû payer en cash, mais pas chère.

Après une heure de route, c’est parti, je prends le métro direction les tours jumelles Petronas.

Elles sont un symbole de Kuala Lumpur. Elles sont signe de richesse et appartiennent à un gros groupe dont les gens ne vivent pas dans le même monde que moi… Quatre-vingt huit étages et plus de quatre cent cinquante deux mètres pour abriter des bureaux, des boutiques, une salle de concert et un centre multimédia, entre autres.
Le parc mitoyen est très charmant : arbres tropicaux, oiseaux aux chants inconnus, il sent bon vivre en Malaisie.

Afin de me dégourdir les jambes, je file direction la KL Tower, à une petite demi-heure de marche. Malheureusement, les rues que je traversent ne sont pas extras, mais je n’ai pas le temps aux détours…

Loïc Boulzennec, on te souhaite un bon rétablissement avec Boulzi !

Cette tour-ci mesure quatre cent vingt-et-un mètres. Elle comprend des attractions touristiques. Elle est, elle aussi, entourée de beaux arbres, et la vue de cette petite colline est sympathique.

Les malais sont restés très polis mais certains continuent encore à me regarder comme si j’étais la première femme blanche qu’ils voient. Cette fois, je m’y suis habituée du fait de mon voyage !

Et c’est déjà l’heure de repartir, je prends le métro aérien. Et malheureusement, je dois utiliser la navette qui coûte chère pour retourner à l’aéroport… Mais il ne faudrait pas que je rate mon avion, direction Bali !

Cette escale m’a permis une petite rétrospection sur ma vie. J’en ai parcouru du chemin et j’ai bien changé depuis ce temps-là !!

Et c’n’est pas fini 🙃

Publié par Gwendoline

La vie s'écoule Telle une rivière Tantôt paisible Ou chahutée Faite de remous Nous éclabousse Impitoyable Semée d'obstacles Ou bien d'épreuves A vivre en jeux Pour s'éprouver Se découvrir Et puis en rire De joie de vivre De découvertes Et de rencontres A demi-mots Ou sincèrement A vivre à fond Au plus profond De tout notre être Et simplement ... vivre

2 commentaires sur « Kuala Lumpur en petite escale »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :